La sécurité, un objectif dans la durée

Si l’on devait constituer le lexique des mots les plus utilisés à travers le monde, il est certain que le vocable « Sécurité » y figurerait en bonne position.

Tout conduit, en effet, à cette notion qui concerne tant les humains dans la gestion de leur vie que le devenir de la planète.

Sécurité des vies et des biens, sécurité routière, sécurité psychologique, sécurité énergétique, alimentaire, sanitaire,   économique, sociale, mondiale, environnementale, etc., etc. La liste est longue et la route pour atteindre ce nirvana de totale sécurité pleine et entière, parsemée d’embûches. Les pays du continent n’hésitent pas cependant à mettre le prix quand certains aspects viennent fragiliser la vie des nationaux et menacer leur bien-être.

En ce qui concerne Haïti, les multiples études de spécialistes de toutes disciplines et d’écoles, aussi bien étrangers que nationaux, font croire que ce pays serait l’un des moins sécuritaires de l’hémisphère. Tous les aspects montrant ce manque ou cette absence s’y seraient donnés rendez-vous, veulent-ils nous faire admettre.

Et pourtant. Et pourtant les citoyens de tous les secteurs, au quotidien, s’activent. Les entreprises industrielles ou commerciales, les institutions publiques et autres structures  génératrices d’emplois sont à pied d’œuvre. Certaines fois, il est vrai, la peur au ventre. Mais le plus souvent, le sourire aux lèvres. Et tous les jours ouvrables, entrepreneurs,  commerçants,  professionnels, boutiquiers, marchands ambulants et autres, que la situation économique  se dégrade ou encore que les clients se font rares, accueillent calmement tous ceux qui sont à la recherche d’un bien, d’un service ou d’un produit à acquérir.

Ils ont décidé de mettre leur stress sous contrôle, de se consacrer à la croissance d’Haïti.

Leur obstination à investir dans un pays auquel le label « haut risque » est désormais donné, témoigne de leur farouche volonté de lutter contre ce fléau, sans armes, avec les mains nues. Mais pour que leur héroïsme quotidien soit significatif, faut-il bien que des actions d’envergure soient menées, minute après minute, par ceux chargés de protéger les vies et les biens et qui doivent disposer des moyens pour ce faire.  La guerre à l’insécurité quotidienne, il faut qu’ils la gagnent. C’est ainsi que la vie en Haïti reprendra toutes ses dimensions, ses couleurs et ses charmes

Dans ce numéro, il est question de sécurité énergétique dans les rubriques DECISIONS DU PDG et LIBRE OPINION. Comme pour lier les infrastructures à la sécurité des villes, les travaux réalisés par V & F à Saut-d’Eau sont décrits avec luxe de détails. Vient ensuite le sport. Cette jouissive activité qui permet de maîtriser le stress et les démons de la ville (n’avez-vous pas remarque qu’au moment des championnats mondiaux de football, notre capitale est plus sécuritaire?), est le thème des rubriques ENGAGEMENT SOCIAL et BON A SAVOIR.

Bonne lecture!