Une nécessaire provision d’optimisme….

http://isabellelefebvre.com/wp-content/uploads/2013/10/byebye2013-300x266.jpg

Alors que cette année 2013 a encore plus d’une dizaine de crépuscules à parcourir, avant son chant du cygne, une envie folle de lever dès maintenant nos verres à son complet effacement de nos mémoires, nous envahit sournoisement.

Célébrer au champagne le départ d’une année particulièrement décevante, est la seule façon de retrouver l’optimisme qu’au fil des mois, beaucoup d’entre nous ont perdu. En effet, le pessimisme a gagné du terrain dans les esprits, et les cœurs se sont fermés. Autour de nous, des proches, des collègues et autres n’ont plus que des mots négatifs à la bouche. Nous les entendons affirmer et répéter comme un refrain : « Il n’y a plus d’espoir pour Haïti ! Ce pays est véritablement foutu ! »

Et sur un point, ils n’ont pas tout à fait tort. N’avons-nous pas vu ressurgir, en effet, l’un des vieux démons que nous avions cru disparaître au plus profond des abîmes ? Et pourtant le voilà qui montre son nez hideux, ce fantôme haineux du paysage politique haïtien. Son nom : ‘’l’épidermisme’’. Permettez-nous le néologisme car la notion de race ici ne se justifie pas.

Qui aurait pu penser, en effet, en cette treizième année du troisième millénaire, que la couleur de la peau serait un thème de combat? Qui aurait pu s’imaginer que des politiciens du ‘’béton’’, utiliseraient les noms de deux de nos héros pour cacher leur incapacité de théoriser leur action? Les voilà opposant ‘’enfants de Dessalines’’ à ‘’enfants de Pétion’’. Ou les voient-ils? Car ne vivent sur la terre d’Haïti que des  haïtiens et haïtiennes. Mais quand on a l’esprit tordu à un tel degré, que peut-on comprendre des valeurs qui transforment les victimes en gagnants!


http://leblogdudirigeant.com/wp-content/uploads/2013/05/Fotolia_10552361_XS.jpg

La seule façon de mettre ces ‘’esprits malins’’  hors d’état de nuire, c’est de préférer à leurs chants de désespoir, l’exemple tracé par ceux qui ont su braver  humiliations ou discriminations, dangers ou contraintes, tabous ou rejets venant des riches comme des pauvres, pour affirmer leurs potentiels, leur mission ou leur leadership. Ils sont des gagnants!  Par leur réussite, ils ont su prouver qu’Haïti n’est pas un pays d’incapables et d’irrationnels. Qu’au contraire, Haïti  produit des gens extraordinaires!

Parmi ces modèles, nous trouvons en bonne position, les entrepreneurs. Ils sont partout au pays et font marcher l’économie. A Port-au-Prince comme dans les villes de province, ils prennent au quotidien des risques pour que leurs compatriotes, jeunes et moins jeunes, puissent travailler, faire face à leurs responsabilités, avoir ainsi droit à une vie digne. Ces entrepreneurs nous disent, par leurs actes, que  le pays n’est pas un terrain d’affrontement permanent mais un terreau d’une fertilité hors du commun, en attente d’être exploité pour produire la richesse et générer le bonheur.

Pour suivre la voie que ces hommes et femmes modèles ont empruntée, et réussir comme eux, les semeurs de discorde devraient se laisser imprégner de leur optimisme.  De cette manière, ils pourraient eux-aussi jouer leur partition dans le développement national. Ainsi et ainsi seulement, ils mériteraient de la patrie.

Alors qu’une année difficile s’en va, GJV Info souhaite à tous ses lecteurs de s’offrir l’optimisme en cadeau, et cela tous les jours de l’an qui vient. Que les célébrations de Noël et du Jour de l’an soient bien arrosées car le champagne, le vin, le rhum ou les liqueurs, rien de mieux pour tourner dans la bonne humeur une page de la vie!

http://p2.storage.canalblog.com/23/71/28590/30251112.gif