Des femmes de l'association Fanm Yo La défilent au carnaval

 

Défilé de masques au carnaval de Jacmel.

 

 

C’est fête au pays : vive le carnaval !

Dans environ une quinzaine de jours, le peuple festif d’Haïti sera convié dans ses comices… carnavalesques ! Et ce sera rire intarissable,bras en l’air, déhanchements ravageurs, parole en délire, rhum à gogo, clairin à flot, et autres !

Stand de Sogener et V & F au carnaval

La ville du Cap se met au diapason. Elle qui, jusqu’au début du mois de décembre dernier, ignorait encore qu’elle serait l’hôtesse du carnaval national. Les délais sont courts. Mais qui, dans ce pays de l’urgence permanente, ne sait pas y répondre ? Surtout quand la frénésie se met de la partie. Entre le peuple haïtien et le carnaval, c’est bien une histoire de passion dévorante qui, année après année, se renouvelle par des stratégies audacieuses et triomphantes.

Avant la décision présidentielle de ‘’délocaliser’’ ou encore de ‘’décentraliser’’ le carnaval national, seuls les gens de Port-au-Prince et de Jacmel étaient gâtés par un spectacle haut en couleurs et en décibels : le défilé carnavalesque. Mais depuis qu’en 2012, le pays entier a admis le succès du carnaval national aux Cayes, tous les rêves sont permis. Toutes les grandes villes d’Haïti ont soif désormais de s’offrir un grand carnaval, avec des reines, des chars allégoriques, des invités de marque et autres! Rêve qui, après le département du Sud, arpente à présent celui du Nord ! La deuxième ville du pays va montrer à tous que ses habitants sont les dignes fils et filles d’Henry Christophe, le roi bâtisseur !

Ci-dessus, le thème du carnaval de cette année

En plus du plaisir débordant et du rire fou que chaque participant est en droit de réclamer, le secteur économique de la région, lui, attend des billets de banque en abondance. Les commerçants de l’alimentaire se frottent déjà les mains. Des propriétaires de maisons aussi. Car les hôtels trop peu nombreux pour recevoir ce flux important de festivaliers, se verront aider par les habitants disposant de chambres conformes aux normes fixées par le comité de carnaval. Avec la réhabilitation des routes conduisant vers Limbé, Camp-Louise et Barrière Battant, et celles déjà en très bon état menant vers Ouanaminte, Milot, Borgne et autres, il est vivement conseillé aux ‘’carnavaliers’’  d’enrichir leur visite-plaisir d’une remontée dans l’histoire. En effet, aller au Cap et ne pas découvrir ou redécouvrir ces lieux de hauts faits d’arme où s’est jouée notre entrée dans le concert des nations libres du monde, serait en quelque sorte, un acte manqué.

Comme cela a été le cas aux Cayes, le carnaval national ne passera pas sans laisser sa trace dans les infrastructures. Dans cette ville en effet, un grand nombre de rues avaient été ou construites ou réhabilitées. Citons le cas de la route de Gelée, longue de 1,3 km et reliant la plage très fréquentée du même nom, à la ville des Cayes, qui s’était parée d’un magnifique ruban d’asphalte conçu et réalisée par la V & F. C’est ce type de contribution à la fois durable et déterminante du gouvernement central que la ville d’accueil cite, avec raison d’ailleurs, comme la retombée la plus importante du carnaval. Et on ne peut que se rallier à une telle appréciation.

Souhaitons que les huit prochaines années voient l’enrichissement infrastructurel, en termes de rues et de routes, des huit autres chefs-lieux de département. Et cela pour un développement plus équilibré d’Haïti et le bien-être de ses habitants !

▀Dans ce numéro, nous vous invitons à apprécier l’effort de la SOGENER qui vient d’augmenter la puissance installée de Varreux (DANS LES ENTREPRISES). Vous serez informé, dans la rubrique INFOS CHANTIERS, des travaux que conduit la V & F dans la ville du Cap et ses environs, en vue du carnaval national. Le PDG était à la tête d’une délégation de gestionnaires européens du secteur de l’hôtellerie, dans le Nord, pour une visite du projet Desglaireaux (ACTIVITES DU PDG). Sur les courts de tennis de Port-au-Prince et de Petit-Goâve, jeunes et moins jeunes, avec vigueur, font sans relâche la promotion de ce sport en Haïti  (TENNIS ET TENNISMEN). Un compte-rendu de la Fête de Noël des enfants défavorisés du Canapé-Vert, supportée en décembre dernier par la Fondation Groupe Jean Vorbe, est présenté dans ENGAGEMENT SOCIAL.

Bonne lecture !