« L’éducation,  un trésor est caché dedans »

Il y a une quinzaine d’années, Jacques Delors, ancien Président de la Commission Européenne, remettait  à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), un rapport intitulé : L’éducation, un trésor est caché dedans, titre que nous avons retenu pour cet éditorial. Résultat des travaux et des débats réalisés par la commission internationale constituée de 14 spécialistes et dont la mission était de réfléchir sur la manière dont l’éducation devait faire face aux grands défis du XXIe siècle, ce rapport a eu un accueil extraordinaire de la part des gouvernements de la plupart des pays de la terre.

Ainsi, en réfléchissant sur la vision du PDG sur le futur des entreprises du Groupe Jean Vorbe, nous avons cru bon de faire référence à ce document qui est encore d'actualité et de très grande importance dans l’évolution de la pensée occidentale sur l’éducation, la relève des décideurs et le futur de la planète.

Dans la rubrique DECISIONS DU PDG, le lecteur pourra noter que le PDG aborde la problématique de la relève quant à la gouvernance d’entreprises, par l’éducation supérieure.  La question de la pérennité d’un groupement d’entreprises se pose,  d’un certain point de vue, dans des termes proches à celle relative à un pays, une région, un continent, et pour aller plus loin, au monde tout entier. L’objectif majeur étant de conduire le développement de façon telle que la richesse créée soit utile et profitable non seulement à ceux qui œuvrent au sein des entreprises mais aussi au bien-être de leurs proches et de l’ensemble des citoyens.

Pour reussir dans la gestion d’un groupement d’entreprises, l’éducation supérieure est la première voie à emprunter.  Et cette éducation supérieure, nous fait comprendre le PDG, doit être à la hauteur des défis du groupement identifié (nation, fédération de nations, entreprises ou autre). Elle saura se reposer solidement sur un certain nombre de fondamentaux ou de piliers qui devraient faciliter le transfert du gouvernail aux jeunes.

Les piliers qu’avaient proposés Delors, pour le XXIe siècle, dans son rapport, étaient les suivants:

  1.  Apprendre à vivre ensemble,
  2. Apprendre tout au long de la vie,
  3. Apprendre à affronter une variété de situations,
  4. Apprendre à comprendre sa propre personnalité.

La politique de développement des compétences définie par le PDG du Groupe Jean Vorbe, dans le cadre de la relève de la gouvernance, entre totalement dans cette vision. Par bonheur, les jeunes-futurs-dirigeants des entreprises du Groupe qui s’en vont en Europe ou en Amérique parfaire leur formation, avant de venir mettre la main à la pate, le comprennent avec intelligence.

C’est aussi dans cet esprit de planification de la relève qu’on lira  l’entretien avec Réginald M.Vorbe, à la rubrique DANS LES ENTREPRISES. Après avoir intégré l’entreprise familiale en 1992, il est aujourd’hui un des dynamiques assistants du PDG.

Bonne lecture !