Place d'armes de l'Arcahaie,Statue de Jean Jacques Dessalines, fondateur de la nation haitienne
Ci-dessous et à droite, des rues de la ville réhabilitées par V & F Construction
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


www.vfconstruction.com
.......Le 18 mai, à l'Arcahaie ....

Pour le drapeau, pour la patrie… les rues sont belles!

Le 18 mai dernier, la ville de l’Arcahaie était de toute beauté. Ses rues fraîchement revêtues de bitume (BB) voyaient, avec joie, défiler les cortèges de voitures officielles et de véhicules balisés. Des citoyens ordinaires, venant de la capitale, avaient aussi en grand nombre fait le déplacement, en utilisant des moyens de transport privés ou publics.

 

 

Car Arcahaie, ville précieuse dans le cœur des haïtiens et des haïtiennes, est à moins d’une heure de Port-au-Prince ( environ 50 km). En ce jour au symbolisme fort, la ville du drapeau a vu des hauts dignitaires de l’Etat, des étudiants, des écoliers, des membres de la société civile et autres, prendre place peu à peu dans sa coquette église dédiée à St-Pierre, pour assister à la messe solennelle dite cette année par l’archevêque Guire Poulard et de nombreux autres prêtres.

Sur la place d’Armes, les  héros quoiqu’ invisibles semblaient exulter de joie en regardant monter flotter sur un superbe fond d’azur, le bicolore de la victoire. Les émotions étaient  intenses et à portée de main. A travers les hauts parleurs, les archelois comme les visiteurs écoutaient le Chef de l’État donner son discours dans lequel l’accent a été grandement mis sur l’union :

« J’ai décidé de lutter en faveur de l’union sachant ce que cela peut apporter. Les intérêts divergents ne doivent pas nous diviser…Chaque haïtien a une pierre à apporter à la reconstruction du pays. »

 

 

 

L’intervention de V & F Construction

Mais pour que la fête ait pu être si belle, il a fallu que la V & F soit mobilisée un mois auparavant.
Les travaux de réhabilitation qui ont porté sur un linéaire d’environ 7 km, ont permis à tous d’apprécier la volonté des dirigeants d’associer célébration à assainissement, réhabilitation ou mieux encore, construction.

 

 

Conformément à la requête du maître d’ouvrage, la V & F s’est consacrée à améliorer l’état des routes et rues suivantes :

  1. Route d’accès à l’Arcahaie, à parti de la N1
  2. Rues autour de la Place d’armes
  3. Route menant à la maison de Grann Guitonn.

Fait pour le moins curieux, Arcahaie n’est pas située sur le tracé de la RN1. Pour visiter la ville il faut sortir de la route nationale et parcourir sur plus de 4 km, une route bitumée, construite depuis quelques années mais qui les trois dernières années se trouvait dans un état déplorable. Le gouvernement a voulu que dans le cadre des manifestations du 18 mai 2012, les dégradations de cette route, la première image qu’offre Arcahaie, soit nettement différente.

La décision de réhabiliter la bretelle conduisant a la ville-mère du drapeau a été prise non seulement pour que soit apportée une note plus joyeuse à la fête mais aussi pour que les populations environnantes, les bénéficiaires directs, puissent tirer un profit à court et moyen terme.  En effet, les marchands et paysans pourront plus aisément transporter leurs produits à la capitale. Les propriétaires de camions ou d’autres types de véhicules bénéficieront, quant à eux, d’une  baisse significative des coûts d’exploitation. Ainsi, à partir de cet effort ponctuel du gouvernement, plusieurs opportunités sont offertes à la collectivité. L’adage a toujours raison : Quand la construction va, tout va! 

Du côté de la Place d’armes, cet espace-poumon de la célébration politique, les nids de poule ont été repris et le déflashage réalisé en béton bitumineux.

Les travaux les plus consistants ont ciblé la route conduisant de l’Arcahaie  vers la maison de Grann Guitonn. Il a fallu en effet y  effectuer des travaux de terrassement, mettre en place des ouvrages, buses et caniveaux, pour la gestion des eaux de ruissellement, avant de reprendre la couche de base de la chaussée.

Pour cette intervention ponctuelle à l’Arcahaie, V & F a constitué une équipe de techniciens ayant à sa tête, Jean-Marie Labrousse, assisté de Sébastien Kénol, meneur d’hommes et d’Antoine Saint-Croix, pour l’enrobé. Plus de 5 équipes de maçons ont travaillé sur ce chantier.