Image satellite de la région
Plan de masse. Une des composantes du projet
Un projet hautement écologique
V & F Engineering exécutera les travaux de construction de l'hôtel village
 
 
Plan Projet Hôtel village Desglaireaux


 
www.desglaireaux.com

Le Groupe Jean Vorbe s’implante dans le Nord

Pour présenter la société d’Exploitation Desglaireaux, EXDESA, entreprise du Groupe Jean Vorbe non encore connue du public comme le sont V & F Construction, VFM, SOGENER et autres, GJV INFO a rencontré  le Président de son Conseil d’Administration, qui n’est nul autre que Jean Marie Vorbe, le PDG du Groupe Jean Vorbe. En quelques minutes, il a esquissé pour notre gouverne, le profil de cette société implantée dans le Nord et qui de cette zone aux trésors culturels et historiques immenses, permettra au Groupe de se mettre au service d’une clientèle tant nationale qu’internationale.

Un projet vieux de plus de vingt ans

C’est au cours de l’année 1990 que le PDG du Groupe Jean Vorbe  et le propriétaire des Etablissements Novellas du  Cap Haitien, Nonce Zephir, avaient décidé d’acquérir 40 carreaux de terre dans la zone communément appelée Carrefour Lanmò, située à l’intersection de la route de Milot et de celle de  Caracol. Sur ce vaste terrain, comme pour défier le temps, se tiennent encore debout les ruines d’une grande demeure coloniale et de la sucrerie qui faisait parler d’elle : l’habitation Desglaireaux. Vieille de plus de trois siècles (Voir la rubrique BON A SAVOIR), cette habitation a déjà reçu l’attention de nombreux historiens intéressés à l’époque coloniale.

Cette habitation laissée pendant de nombreuses années à l’abandon, allait sortir de l'état de catalepsie dans lequel des années d’abandon l’avaient mise. Sur la plus grande partie de sa superficie, un projet extraordinaire allait sortir de terre. En effet, les nouveaux propriétaires, aussitôt les titres obtenus, avaient conçu l’idée d’élever, sur ses lieux si fortement personnalisés, un complexe hôtelier qui offrirait à la clientèle visée des services de haute qualité, n’ayant rien à envier à ceux des hôtels les plus fréquentés de la Caraïbe.

Pour atteindre cet objectif, il fallait en tout premier formaliser l’entente. Ainsi, au cours de l’année 1991, les démarches légales entreprises ont conduit à la publication des statuts de la société immobilière, Exploitation Desglaireaux, EXDESA, dans le journal officiel, Le Moniteur.

« Au moment de l’acquisition, révèle le PDG, notre objectif était d’exploiter cette propriété à des fins exclusivement touristiques. Cependant, quelques années après, nous avions compris qu’un hôtel traditionnel seul ne saurait répondre aux multiples facettes de notre idée de projet.»  Surtout qu’au tournant des années 2006-2008, le département du Nord semblait être retenu par le gouvernement haïtien, comme pôle prioritaire de développement économique et touristique.

Le projet de développement

Se présenteront bientôt à la vue des visiteurs, les formes architecturalement parfaites du Projet d’Hôtellerie Desglareux. « Il se réalisera en quatre phases, confirme Jean Marie Vorbe. La première donnera lieu à la construction, pendant quatorze mois,  d’un hôtel-village d’une capacité d’accueil de 140 chambres. Immédiatement après commenceront les travaux de la deuxième phase : la construction des résidences de deux chambres et plus. A la troisième phase, seront réalisés un centre d’achats et un terrain de golfe. Viendra, à la dernière phase, l’érection et l’organisation d’un musée qui sera dédié, entre autre, à la production picturale des artistes de la région.

Dans peu de temps, les travaux de construction de l’hôtel-village démarreront.  « Actuellement, précise le PDG, les négociations avec les investisseurs internationaux sont en voie d’achèvement. Vu l’envergure du projet, EXDESA a voulu partager les risques. « Quand les quatre phases seront terminées, poursuit le PDG, le coût global du Projet se chiffrera à 70,000,000.00 dollars américains. » 

Toutes les normes internationales visant la  construction d’hôtels haut de gamme seront respectées par l’entreprise d’exécution, V & F Engineering.

La zone

En raison de ses multiples  richesses naturelles et culturelles ainsi que son important patrimoine historique, le Département du Nord est considéré par l’Etat haïtien, comme une zone touristique majeure. Une de ses attractions les plus connues est le Parc National Historique qui comprend le Palais de Sans-souci, la Citadelle Henry Christophe et le site fortifié des Ramiers, à Milot.

Malgré ces atouts extraordinaires, les touristes depuis plus de trois décennies, n’affluent plus comme autrefois dans la zone. En fait cette remarque s’applique à notre pays globalement. Située au cœur d’une région considérée comme la plus touristique de la planète, Haïti qui dans les années 1960-1970 était l’une des destinations les plus prisées de la Caraïbe, n’a pu, par manque d’investissements et autres, attirer une partie des millions de touristes qui, chaque année, viennent dépenser dans cette superbe région du monde, des dizaines de milliards de dollars américains.

Les projets du type de celui conçu par EXDESA, sont intéressant à plus d'un titre: Ils sont situés sur des terrains non localisés en ville, ainsi n'utilisent pas les infrastructures urbaines existantes déjà trop sollicitées.  La campagne septentrionale sera à l’honneur.  En effet, le Projet Hôtelier de l’Habitation Desglaireaux sera implanté dans une zone rurale où n’existe aucune infrastructure hôtelière. 

De plus, ce projet de EXDESA arrive à point nommé. Dans peu de temps, en effet, le Parc industriel de Caracol  sera opérationnel. « Les professionnels haïtiens et étrangers qui seront recrutés par les entreprises du parc industriel devront trouver des établissements où ils pourront se loger confortablement, avec leurs familles. L’hôtel-village répondra à cette demande, informe Jean Marie Vorbe. »

De l’immobilier à l’hôtellerie

Comme chacun le sait, le Groupe Jean Vorbe est un des acteurs du secteur de l’immobilier haïtien. « C’est, avec l’énergie et la construction, confirme le PDG, l’un des plus importants créneaux du Groupe. »  Ainsi, la division immobilière du Groupe comporte, en plus de EXDESA, les sociétés SOHIM et DEMOSA intervenant dans le marché de gré à gré de vente et d’achat de biens immobiliers : immeubles d’habitation, complexes de bureaux et maisons de commerce. Ces entreprises prennent aussi en charge la viabilisation de terrains dédiés à l’aménagement de sites d’habitation en zone urbaine ou rurale.

Avec ce développement immobilier et touristique, EXEDA offre  aux professionnels en mission, aux hommes d’affaires, aux touristes culturels ou scientifiques, aux haïtiens du pays et à ceux de la diaspora, un espace aménagé au goût du 21e siècle tout en leur permettant une remontée sereine et enrichissante dans le temps, par le maintien, sur le site, des constructions datant du 18e siècle