CATASTROPHES NATURELLES ET
SENTIMENT DE SOLIDARITE

L’œil terrifiant de Sandy     

Une fois de plus, Haïti vient d’être victime d’une très sévère catastrophe naturelle. En effet, l’ouragan Sandy n’aura pas ménagé les habitants d’un grand nombre de villes des départements du Sud’Est, du Sud, de la Grand’Anse, des Nippes,  de l’Ouest et du Nord. Plus d’une cinquantaine d’hommes, de femmes et d’enfants ont perdu leur vie dans des rivières en crue ou encore dans leurs maisons effondrées sous le poids des cordes de pluie qui, sur le sol, ont atteint dans certaines zones plus de 50cm.  

Les dommages matériels s’avèrent lourds : plusieurs routes nationales et départementales sont submergées et des tronçons détruits, plus d’une dizaine de ponts ont perdu leur tablier ou leur semelle, des maisons sont emportées par les vagues gigantesques sortant rageusement de la mer démontée qui a gloutonnement avalé plusieurs bateaux de cabotage.

Pour apporter une réponse à cet ouragan qui a pris le pays par surprise, le gouvernement a immédiatement fait appel au secteur privé pour lui prêter main forte et ainsi parvenir un peu plus rapidement à améliorer quelque peu, l’état de la situation sur les routes nationales.

Manifester sa solidarité en cas de cataclysme naturel fait  partie de la mission de tout secteur privé responsable. Nous ne parlons pas ici de compassion. Mais de cette solidarité agissante qui est la manifestation concrète  « d’un  sentiment d’unité et de responsabilité commune », pour reprendre les mots de l’ancien Président polonais, Lech Walesa, cofondateur du mouvement ouvrier, Solidarnosc, et lauréat du prix Nobel de la paix en 1983.

Ainsi, quand le Groupe Jean Vorbe apporte son appui  à l’Etat, à la suite de catastrophes naturelles (en ce 29 octobre, les équipes de techniciens du Groupe sont encore dans les Nippes), c’est dans le but principalement de témoigner de cette unité toujours vivante entre les Haïtiens de toutes conditions sociales et économiques, de toute commune ou section communale et  de tout âge ou sexe. C’est en se mettant à la place de ceux qui doivent faire face à la violence de la nature,  dans les moments de catastrophe et en vivant la situation de responsabilité qu’il assume comme si elle était la sienne propre, que le Groupe, à travers ses entreprises, donne à voir ce lien fraternel qui l’unit tant aux dirigeants qu’aux populations du pays.

Dans ce numéro, nous présentons un succès d’Haïti en ces jours où la nature se rebelle: l’inauguration du PARC Industriel de Caracol (DECISIONS DU PDG). Une autre réussite, mais interne celle-là : la Sogener double la capacité de production de Varreux I (DANS LES ENTREPRISES).  La V & F Engineering a mis les bouchées doubles pour commencer la livraison des maisons destinées aux ouvriers du Parc Industriel de Caracol (INFOS CHANTIERS). Et comme pour témoigner sous un autre le volet Solidarité en action au sein du Groupe Jean Vorbe, des Prix d’Excellence Groupe Jean Vorbe ont été remis à deux personnalités du milieu sportif à travers le GRAHN (ENGAGEMENT SOCIAL)

Bonne lecture!

 
Inondation aux Cayes. Photo : le Nouvelliste

 

 

 

 

 

 

 
M